Les reliques Vaudoises.

Un peu d'histoire

Ce panneau en béton de localité a été complètement dénaturé. La plaque ou se trouve le nom du village est en métal et a été vissée sur le châssis et en plus, un panneau de limitation de vitesse récent à été greffé au dessus.(Cliquez sur la photo pour l'agrandir)

Le canton de Vaud a eu une histoire un peu différente des autres cantons de Suisse. Il fut longtemps sous domination Savoyarde, puis il fut envahi par les Bernois en 1536. Ces nouveaux maîtres le tinrent sous leur domination jusqu'en 1798. De nos jours, ont retrouve encore les réalisations laissées par ces deux états, que ce soit des villes, des châteaux ou des routes.

Il reste encore beaucoup de reliques routières de toutes ces époques dans ce canton. Différentes sortes de borne, des panneaux béton, des plaques de cocher, etc. Malheureusement, il en disparait là aussi pratiquement chaque mois victime du modernisme...

Je vais vous faire découvrire tout ça... Suivez le guide !

 

 

Les bornes kilométriques

Cette borne se trouve sur la commune de Gland, Vaud (CH) sur la route Lausanne - Genève. Sur le profil de ces bornes est écrit le nom de la prochaine agglomération, et sur la face, 34 Km jusqu'à Lausanne et 25 jusqu'à Genève. (Cliquez sur la photo pour l'agrandir)

Dans le canton de Vaud, les bornes kilométriques sont apparues en 1913. Elles n'ont été installées que sur les routes partant du chef lieu, c'est à dire Lausanne, et se dirigeant à l'extérieur du canton. On trouve donc ces bornes sur deux routes reliant Lausanne à la France par le Jura, et sur les Routes Lausanne - Genève, Lausanne - Berne, Lausanne - Fribourg, Lausanne - le Valais, Lausanne - Estavayer le Lac et Lausanne - Neuchâtel. Soit, huit routes. Ces bornes sont disposées paralèllement à la route et non perpendiculairement comme en France. Elles ont été, sauf exception quand la place manquait, installées à droite de la route en partant de Lausanne. Le point zéro des routes cantonales Vaudoises se situe sur la place Saint François au centre de Lausanne. C'est de ce point que sont calculées les distances pour les bornes kilométriques ou autres.

On trouve encore beaucoup de ces bornes en place sauf sur les très grands axes où elles ont été victimes de l'élargissement de la route. De nos jours elles sont heureusement protégées. 

Petite anecdote Originale: Pendant la guerre de 39-45, les inscriptions de ces bornes ont été masquées avec du ciment pour qu'elle ne puissent pas donner d'informations à un éventuel envahisseur...!

Vevey, Vaud (CH) Rte Lausanne - Valais
Quand la place manquait sur la route, les bornes étaient encastrées dans les murs de soutènement.
Payerne, Vaud (CH). ex Rte Lausanne - Berne
Cette borne est encastrée dans le mur d'une maison.

Les bornes "milliaires"

Cette borne milliaires se trouve sur la route Genève - Lausanne sur la commune d'Etoy. (Cliquez sur la photo pour l'agrandir)

Ces bornes sont appelées "milliaires" car elles font penser aux bornes Romaines de l'époque de par leur forme.

Elles ont été installées le long de la route Genève - Lausanne et Lausanne - Berne, mais uniquement sur territoire Vaudois. On ne sait pas combien ont été installées précisément, mais il en reste 11 de nos jours, 6 entre Lausanne et Genève et 5 entre Lausanne et Faoug (limite du canton de Vaud sur la route de Berne). Heureusement, elles sont protégées celles là aussi.

On ne sait pas non plus précisément en quelle année elles ont été installées, mais c'est forcément après 1798, date à laquelle le canton de Vaud s'est affranchi de la domination de Berne, car les distances frappées dessus sont encore en lieues, mais en lieues Vaudoise et non en lieues Bernoises. Par contre, elles n'ont pas été non plus installées bien longtemps après cette date, car peu de temps après, l'unité de mesure qu'était la lieue a disparue. A savoir qu'une lieue Vaudoise, équivaut à un 4800 mètres

Nyon, Vaud (CH)
Borne milliaire sur la route Suisse No 1 entre Lausanne et Genève
Morges, Vaud (CH)
Borne milliaire sur la route Suisse No 1 entre Lausanne et Genève

Les pierre à sabot

Pierre à sabot sur la route Genève - Lausanne sur la commune d'Etoy. On voit nettement le dessin du chariot. (Cliquez sur la photo pour l'agrandir)

Lorsque le canton de Vaud s'est libéré de l'emprise des Bernois, les dirigeant de ce canton se sont apperçu que les finances étaient en très mauvais états. Du coup, les autorités ont décidé de "serrer les cordons de la bourse" et, pour économiser un maximum sur l'entretient des routes, ils ont fait installer en 1812, des bornes au bord des chaussées au sommet des descentes sur lesquelles étaient gravé un texte à l'intention des conducteurs de char. Ces derniers avaient l'habitude pour rallentir leurs attelages, de caler les roues arrières avec des troncs d'arbre en guise de freins ou de tirer de grosses pièces de bois derrière leurs chariots, ce qui ruinait la chaussée. Du coup, on peut lire sur ces bornes "La loi défend d'enrayer sans sabot ou de mener des bois en traine". Le texte était accompagné d'un dessin reproduisant un chariot avec un sabots sous une des roues afin que les conducteurs d'attelage illétrés n'aient pas d'excuse pour échapper à l'amende en cas de désobéissance à cette loi. Les sabots étaient des pièces de bois ou de métal assez larges faisant office de sorte de ski et qui permettait aux roues des chariots de glisser sur la route au lieu de la ravager... Voilà pourquoi le nom de "Pierre à sabot".

Ces "pierres" sont elles aussi protégées de nos jours.

Etoy, Vaud (CH)
Le texte dans son cadre vu de près
La Sarraz, Vaud (CH)
Une belle pierre à sabot encore en très bon état.

Les premiers panneaux.

Avant que ne soit créés les panneaux de signalisation et de  danger ou que ne soit édictées des normes de fabrication pour ces pèanneaux, les autorités des divers états existants ont utilisé des panneaux pour réguler la circulation et ce , déjà avant l'invention de l'automobile.

De temps en temps, on peut encore trouver certains de ces panneaux oubliés... 

Aux moulins, Vaud (CH)
Original ce petit panneau qui annonçait bien la couleur en cas de désobéissance aux règles de circulation de cette époque.
Mont la Ville, Vaud (CH)
Encore un sympathique panneau oublié sur le côté d'une maison dans un petit village.

Les plaques de cocher

Voilà une exception. Cette plaque sur la route Lausanne - Genève à Rolle est fixée à ras le sol. En outre, elle est malheureusement rouillée et cassée suite, certainement, à une collision avec une voiture. (Cliquez sur la photo pour l'agrandir)

Je pense ne pas me tromper en affirmant que le canton de Vaud est le seul en Suisse à avoir installé des tableaux indicateurs (aussi nommés plaques de cocher) sur son territoire. Peut être que prochainement en me promenant ailleurs en Suisse je m'appercevrais que j'ai parlé trop vite, mais dans tous les cas, ni Genève, ni le Valais, ni Fribourg et ni Neuchâtel possède ce genre de panneaux de direction. Ces panneaux peuvent être considérés comme les ancètres de notre signalisation actuelle.

Ces plaques de cocher sont en fonte comme en France, mais elles sont moins détaillées. Il apparait le nom du village où elles se trouvent et le kilométrage séparant ce village des deux villes où abouti la route. Il n'y a pas le numéro de la route ni le nom du canton comme en France. Elles sont elles aussi installées à une certaine hauteur pour être visible des conducteurs d'attelage, à une exception près que je vais vous présenter. 

Grâce à Patrick Rollet, webmaster du site http://www.plaquedecocher.fr et grand spécialiste des plaques de cocher, nous pouvons dire que certaines de ces plaques ont été fabriquées par les forges de Varigney à Dampierre-lès-Conflans en Haute-Saône (FR)

Merci à Patrick pour cette belle trouvaille. 

Lucens, Vaud, (CH)
Cette plaque se trouve sur la route Lausanne - Berne et est fixée comme d'habitude en hauteur.
Assens, Vaud (CH)
Cette plaque se trouve sur la route Lausanne - Neuchâtel et est fixée, elle aussi, en hauteur.

Les panneaux en béton

Il reste de nombreux panneaux en béton dans le canton de Vaud, des panneaux de localité, de direction et de signalisation. C'est même certainement le canton Suisse qui en a gardé le plus grand nombre. Mais, ce genre de panneau ayant été interdit pour raison de sécurité en 1970, il en disparait beaucoup chaque année remplacés par de vulgaires panneaux en métal. 

Une dizaine d'usine produisaient ce genre de panneau, mais une particulièrement mérite d'être citée. C'est l'usine Emalco de Corgémont dans le Jura Bernois qui produisait des panneaux en béton avec des plaques de lave émaillées sous licence Michelin. les plaques de lave était livrées directement par la fameuse usine de Clermont Ferrand à Emalco. Cette usine n'éxiste plus aujourd'hui. 

De nos jours, la grande majorité de ces panneaux existants encore ont été mutilés par l'adjonction de plaques de métal par dessus les "tableaux" de lave émaillée où étaient inscrites les indications.

Les panneaux de localité

Sur cette photo on ne voit pas le panneaux de limitation de vitesse ajouté au dessus et qui dénature complètement ce panneau en béton, mais on voit le support en ferraille qui le tient et qui est fixé sur ce panneau. On voit aussi que, les inscriptions sont écrites sur une plaque métallique qui cache la plaque de lave. Dessous les inscriptions, ont voit les armoiries de la commune. Ce panneau est de couleur bleue car il est sur une route principale, la route No 1. (Cliquez sur la photo pour l'agrandir)

Dans le canton de Vaud, il reste une quantité importante de panneaux de localité en béton. Sur ces panneaux, les inscriptions se trouvaient sur un tableau en lave émaillée encastré dans un châssis en béton armé.

Ces panneaux malheureusement disparaîssent lentement mais sûrement pour être remplacés par de nouveaux en métal.

Faoug, Vaud (CH) Rte Suisse No 1
Ce panneau est peut être le dernier dans le canton de Vaud qui n'a aucun ajout de panneau métallique. Il est encore tel que sorti d'usine avec ces plaques de lave émaillées. Sur cette face on voit le nom du village et ses armoiries.
Faoug, Vaud (CH) Rte Suisse No 1
Sur l'autre face du même panneau, on trouve le nom du prochain village (Morat) et le nom de la ville importante la plus proche (Berne) et le kilométrage qui nous sépare de cette ville. Il y a aussi le No de la route.
Bursinel, Vaud (CH)
Un panneau blanc de route secondaire. Malheureusement, sur ce panneau est greffé un céder le passage et des plaques métalliques pour indiquer le nom du village. Ces plaques ont été vissées sur celles en lave émaillées qui du coup, se trouvent encore sous les nouvelles métalliques.
Bursinel, Vaud (CH)
Le même panneau vu de l'autre face. On voit ici aussi que les inscriptions sont sur une plaque métallique. Sur les panneaux de routes secondaires, le No de la route ne figurait pas

Les panneaux de direction

Ces deux panneaux dans le village d'Essertine (VD) possèdent encore leurs plaques de lave où sont apposées les inscriptions. Vous pouvez constater qu'ils sont encore en très bon état. (Cliquez sur la photo pour l'agrandir)

Les panneaux de direction dans le canton de Vaud furent eux aussi fabriqués en béton avec les inscriptions écritent sur des plaques de lave émaillées. 

Plus tard, certains de ces panneaux ont été modernisés et ont été afublés de pancartes métalliques posée par dessus les plaques de lave et vissés sur le châssis en béton. 

De nos jours, ces panneaux sont en trains de disparaître petit à petit remplacés par des panneaux entièrement métallique. Ceux d'origine, avec encore les plaques de lave apparentes sont devenus très rares. A noter que ce genre de panneau sont aussi appelés "flèche de direction"

Bursin, Vaud (CH)
Ces deux panneaux mis à mal par une voiture en perdition ont encore leurs plaques de lave. Le blanc est pour une route secondaire et le bleu pour une route principale, la route No 89. Ces panneaux ont été supprimés en 2012 et remplacés par des modernes.
Bière, Vaud (CH)
Voilà le typique exemple de deux panneaux en béton sur lesquels ont été vissés de nouvelles plaques métalliques de direction. En dessous de ces plaques se trouve encore celles en lave.

Des flèches de direction originales

Sur ce mur d'une maison de Lutry, Vaud (CH) cet avant bras indique la direction pour se rendre à Vevey Vaud (CH). Cette sculpture que l'on peut estimer être le premier panneau de direction a été taillé au 18 ème siècle. Dessous l'avant bras il est écrit "grand chemin de Vevey". (Merci à Mr Dewarrat pour cette photo) (Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

J'ai trouvé trois panneaux de direction très originaux dans le canton de Vaud. Je vais vous les présenter.

Pailly, Vaud (CH)
Plaque de lave émaillée portant l'inscription Yverdon intégrée directement dans le mur d'une propriété.
Pailly, Vaud (CH)
Flèches de direction peinte sur le mur d'une maison.

Les panneaux de signalisation.

La Cure (VD). On distingue nettement les vis qui fixe la plaque métallique sur le châssis en béton de ce panneau. Il a disparu en 2013. (Cliquez sur la photo pour l'agrandir)

De ce genre de panneaux, il en existe encore beaucoup dans le canton de Vaud.

Le châssis est en béton, mais les inscriptions reposent sur des plaques métalliques.

Ils sont à la base construits comme les panneaux de direction et de localité, c'est à dire, selon le procédé Michelin avec des plaques en lave émaillées. Dessous les plaques métalliques, se trouve encore les plaques de lave, mais une chose est sûr, c'est que je n'en ai malheureusement encore jamais trouvé dans leurs états d'origine.

Nyon, Vaud (CH)
Encore un exemple de châssis en béton supportant une plaque de métal comme motif.
Féchy, Vaud (CH)
Encore un exemple de châssis en béton supportant une plaque de métal comme motif.

Les garages et stations service

Prilly, Vaud (CH) Ancien garage / station service GULF. Le garage est toujours en activité mais par contre, la station service elle ne fonctionne plus. (Cliquez pour agrandir l'image)

En suisse il est rare de trouver d'anciennes stations service ou d'anciens garage qui ne sont plus en service car les bâtiments sont toujours ré-utilisés pour d'autres fonctions. Ceci dit, les bâtiments ayant abrité ce genre de commerce ont encore la "gueule" qu'ils avaient lors de leurs activités primaires

Les relais routiers

Sur le devant de cet ancien restau vous pouvez voir le panneau des routiers Suisses. (Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

En Suisse aussi les autoroutes ont fait beaucoup de mal aux commerces qui vivaient du passage des véhicules. Beaucoup de restaurants routiers ont diparus ou, au mieux, sont toujours des resaturants mais n'ont plus le panneau des routiers Suisses. Vous pouvez voir que les restaurants Vaudois ont souvent une architecture particulière qui est particulièrement jolie.

Bressonnaz, Vaud (CH)
Ancien relais routier qui est encore un restaurant de nos jours. Il se situe sur un bout dévié de la route Suisse No 1. L'architecture de cette bâtisse est typique du canton de Vaud avec ses angles en pierres apparentes
Henniez, Vaud (CH)
Encore une belle maison typiquement Vaudoise qui était un relais routier avant l'ouverture de la déviation du village. Il se situe dans un village qui était traversé par la route Suisse No 1
Nyon, Vaud (CH)
Ce restaurant Indien était à l'époque un relais routier tenu par un transporteur qui possédait une belle flotte de camion. Le bâtiment par contre n'a pas du tout la même architecture que les autres.

Le poids publics

Pailly, Vaud (CH) On voit bien sur cette photo les planches, au sol, de la balance et la petite maison du peseur. Sur cette maison il y a en outre, deux flèches de direction peinte. (Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

Depuis que les Vaudois se sont libérés de la tutelle de Bernois, il semble que la surveillance de l'état de leurs routes ait toujours été au sein de leurs préocupations. En effet, plus haut sur cette même page je vous ai fait connaitre les "pierres à sabot" de, ces bornes de 1812 qui menaçaient d'amende les conducteurs de char qui dégraderai la route en frainant leurs chars dans les descentes grâce à des subterfuges interdit par la loi.

Dans la même optique, la surveillance des poids des véhicules pour limiter la dégradation des routes est une priorité. Il reste donc dans le canton de Vaud, une quantité impressionnante d'anciens poids publics avec leurs petites maison toutes pareilles pour abriter la balance et le peseur. Il y avait en outre souvent sur ces maisonnettes, un panneau limitant les usagers qui pouvaient utiliser ou non ces poids publics. Vu qu'ils avaient été prévu à l'époque pour les chars, avec l'arrivée des poids lourd, il est clair que la balance ne supportait pas ce poids

Pour l'anecdote, de nos jours, les fliccards Vaudois sont toujours parmi les plus acharnés en Suisse à courir après les camions pour contrôler les éventuelles surcharges !!!

Vuarrens, Vaud (CH)
Le pesage des camions automobiles est interdit peut on lire sur ce panneau.
Givrin, Vaud (CH)
Autre poids publics très bien entretenu dans cette petite commune. (Merci à Mr Dewarrat pour cette photo)
Givrin, Vaud (CH)
La même plaque que sur la maison du peseur de Vuarrens se retrouve sur ce poids public. (Merci à Mr Dewarrat pour cette photo)

Divers bâtiments

Voilà pour finir d'illustrer l'histoire des route du canton de Vaud, quelques bâtiments ayant existés du fait de leur utilisation en lien direct avec la route

Nyon, Vaud (CH)
Ancien relais de diligence. De nos jours, c'est un restaurant.
Faoug, Vaud (CH)
Ce bâtiment se trouvant à la limite entre le canton de Vaud et de Fribourg était l'ancien péage pour les marchandise qui entraient dans le canton de Vaud.

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123website.ch
Caractères restants : 160
OK Envoi...

Antoine | Réponse 09.08.2017 19.17

Merci de votre réponse. Pas de quoi être désolé, la ballade était sympa. Cordialement.

Antoine | Réponse 08.08.2017 18.52

J'ai cherché la pierre à sabot de Cossonay, sans succès!.
Pourriez-vous me donner quelques précisions pour la localiser.
Merci d'avance de votre réponse

Mario 08.08.2017 20.50

Je suis sincèrement désolé de vous avoir fait courir pour rien... j'ai confondu La Sarraz avec Cossonay ! Merci de me faire remarquer cette erreur grossière.

Steven SOULARD | Réponse 31.07.2017 19.59

Suberbes photos bravo! :)

Mario 31.07.2017 20.43

Je vous remercie. Je suis content que ça vous plaise.

mimmi | Réponse 30.08.2016 23.05

le panneau est aux Moulins sur le restaurent de La Croix D Or

mimi | Réponse 30.08.2016 23.02

au pas ou 6.- d amende c est ok mais aux moulins avec 1 S ! c est le village des moulins pres de Chateau d OEX

Mario 01.09.2016 01.22

Merci pour cette précision... J'ai corrigé !

Anglada Camille | Réponse 08.02.2015 18.53

Bonjour Mario! Je connais les bornes "défense d'entraver" de La Sallaz, des Clées, de Cossonay et d'Etoy. Il y en a t-il ailleurs? Merci. Salutations. Camille.

Mario 11.02.2015 00.20

Bonjour. Oui, il y a reste 20 - 25 pierres à sabot dans ce canton. Elles sont répertoriées dans un site dont malheureusement je ne me rappelle plus l'adresse.

Voir tous les commentaires

Commentaires

28.10 | 17:13

Bonjour,
la Mémoire de Veyrier cherche des infos sur une borne routière? située au 257 rte de Veyrier marquée 6K. Avez-vous quelque chose? Merci
J.-D. Duriaux

...
09.08 | 19:17

Merci de votre réponse. Pas de quoi être désolé, la ballade était sympa. Cordialement.

...
08.08 | 20:50

Je suis sincèrement désolé de vous avoir fait courir pour rien... j'ai confondu La Sarraz avec Cossonay ! Merci de me faire remarquer cette erreur grossière.

...
08.08 | 18:52

J'ai cherché la pierre à sabot de Cossonay, sans succès!.
Pourriez-vous me donner quelques précisions pour la localiser.
Merci d'avance de votre réponse

...
Vous aimez cette page
Bonjour !
Créez votre site web tout comme moi! C'est facile et vous pouvez essayer sans payer
ANNONCE