Les premières bornes

Pour en savoir un peu plus.

Borne frontière entre Genève et la Ht Savoie sur l'ancienne N5. Sur cette face, on peut voir les armoiries de l'ancien royaume de Sardaigne qui à l'époque de cette borne était maître des pays de Savoie. C'est plus tard que le nom "France" a été rajouté. (Cliquez sur la photo pour l'agrandir)

Certains objets sont typiques des routes de l'époque. On peut encore trouver pas mal de ces anciennes reliques pour peu que l'on y prenne garde. 

Qand je pars en voyage et que je parcours les anciennes routes, je cherche si par hasard je retrouve quelques uns de ces témoins de l'époque et je les prends en photo. Je vais donc commencer par les bornes. 

Il y eu beaucoup de bornes différentes en France. Je vais essayer de vous les présenter sans trop en oublier...!

Les bornes royales et impériales

La cure, Jura (F) borne royale de la route No 5 qui elle, arborait le No de la route et le lieu où elle se trouve ainsi que les directions et distances des prochaines localités. (Cliquez sur la photo pour l'agrandir)

Les Romains ont été les premiers à jalonner les routes avec des bornes qui prirent le nom de "milliaires" vu que ces bornes renseignaient les voyageurs des distance qu'ils avaient parcourue ou qu'il leur restait à parcourir et que ces distances étaient exprimées en "milles" romains. Plus tard, en France, aux époques royales et impériales les routes prirent le nom de "routes royales" et "routes impériales". En ce temps là, les autorités ont commencé a borner les routes et ces bornes devinrent elles aussi, royales ou impériales. C'est sous Louis XV que les premières bornes royales furent mises en place sous à partir de 1745. Elles sont implantées toutes les mille toises, soit environ 2 kilomètres et il en existe encore un certain nombre de nos jours...!

Ces bornes ne mentionnaient pas forcément le No de la route ni le lieu où elles étaient implantée. Elles eurent par contre, durant l'époque royale, gravées, les fleurs de lys symbole de la royauté. Plus tard, durant la révolution, elle furent frappées du bonnet Phrygien.

 

La Cure, Jura (F)
Détails de la borne royale
La Cure, Jura (F)
Détails de la borne royale
Champs sur Yonne (F)
Borne royale. Sur cette borne, il n'y a aucune indication de lieu ou de kilomètrage (ex N6)
La Maladière, Ain (F)
Borne royale. Et sur cette borne non plus, il n'y a aucune indication de lieu ou de kilométrage. Sur cette borne est sculptés les trois fleurs de lys de la royauté et une couronne au dessus. La date de 1696 est imprimée aussi.
Saulieu, Côte d'Or (F)
Borne impériale du deuxième empire. Il est écrit: Route impériale No 6. Et sur chaque face, la distance de cette borne jusqu'aux différentes villes d'un côté et de l'autre de la route. Cette borne n'est plus à l'emplacement où elle se trouvait lors de son installation.
Bellegarde sur Valserine, Ain (F)
Borne impériale du premier empire, restaurée sous le deuxième empire, située au bord de l'ex N84

Les bornes de direction Michelin

Région Parisienne (F) Borne de direction Michelin. (Cliquez sur la photo pour l'agrandir)

Plus tard, à l'époque moderne, plusieurs fournisseurs vendaient des bornes à l'état. Un des plus célèbre était l'entreprise Michelin qui a fabriqué durant plus ou moins 40 ans du "mobilier routier" pour équiper les routes. Les fabrications Michelin se discernaient par leur construction...  Les panneaux où se trouvait les indications pour la circulation étaient en lave émaillée et encastrés dans un chassis en béton.

Il y eu deux types de borne Michelin, les bornes kilométrique dont je vous parlerais plus tard et les bornes de direction, ou, bornes d'angles. Ces bornes apparaissent en 1918 et prennent leur forme définitive en 1930. Elles étaient installées aux angles des carrefours formés par le croisement des routes.

Voici une jolie vidéo où l'on peut se rendre compte du travail que c'était de fabriquer ces bornes: https://www.youtube.com/watch?v=kTbVvEky0Zw

Izernore, Ain (F)
Borne de direction Michelin.
Izernore, Ain (F)
Borne de direction Michelin.

Drôle de borne de direction

Cette impressionnante borne mesure à peu près 2m50 de haut. Elle est en outre d'une très belle facture. (Cliquez sur la photo pour l'agrandir)

J'ai trouvé à Mornas sur le bord d'un bout de la N7 détourné, cette drôle de borne. Je n'ai aucune indication pour le moment sur cette relique, mais tôt ou tard, je trouverai des renseignements à son sujet.

Ceci dit, on peut voir sur cette borne des panneaux rouillés sur ses faces supérieur qui était des panneaux de direction et qui en font donc une borne de direction. J'espère trouver bientôt un exemplaire de ce genre de borne en bon état pour en comprendre mieux sa signification.

Les bornes de limite de département.

Borne de limite de département, Jura / Ain sur l'ex N5 (F). (Cliquez sur la photo pour l'agrandir)

Lorsqu'une route passe d'un département à un autre, bien souvent des bornes sont posées au bord de cette route pour signaler les limites des départements. C'est le 11 février que fût instaurée la législation qui déterminait ce qui devait être écrit sur ces bornes de limite de département, soit, le numéro de la route, le nom et les distances jusqu'aux villes les plus proches.

Elles sont de la même forme que les bornes kilométrique et ont aussi la "tête" rouge ou jaune suivant si elles se trouvent sur une nationale ou une départementale. Par contre, elles sont beaucoup plus grandes que les bornes kilométrique.

Chagny, Saône et Loire, (F)
Borne de limite de département Côte d'or / Saône et Loire (Ex N6)
Chagny, Saône et Loire, (F)
La même de face
Seyssel, Hte Savoie (F)
Une superbe borne de limite de département. Cette borne ne se trouve plus à son emplacement premier dont j'ignore exactement où il se trouvait. Le village où se trouve cette borne est divisé en deux par le Rhône et se trouve de fait à cheval sur deux département, la Haute Savoie et l'Ain. Cette borne a une grande valeur historique vu qu'elle indique la séparation du département de l'Ain et de celui qui n'existe plus de nos jours, le département du Léman.
Seyssel, Hte Savoie (F)
Le département du Léman a été créé pendant la période juste après la révolution Française quand les troupes Françaises ont envahi Genève. Ce département comprenait les deux Savoie et Genève. Il est écrit en outre sur cette borne "Route N111 de Genève à Valence" Ce numéro correspond à la période impériale puisque par la suite cette route deviendra la nationale 92

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123website.ch
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

21.01 | 18:11

Bonjour Ivan. Merci de votre commentaire. Il n'y a pas qu'en France cette histoire d'amour, toute l'Europe est contaminée par des tarés en mal de reconnaissance

...
04.01 | 16:57

la France et Les Giratoires c'est une histoire d'amour aussi Merci Mario pour c'est coup de Geule

...
28.10 | 17:13

Bonjour,
la Mémoire de Veyrier cherche des infos sur une borne routière? située au 257 rte de Veyrier marquée 6K. Avez-vous quelque chose? Merci
J.-D. Duriaux

...
09.08 | 19:17

Merci de votre réponse. Pas de quoi être désolé, la ballade était sympa. Cordialement.

...
Vous aimez cette page
Bonjour !
Créez votre site web tout comme moi! C'est facile et vous pouvez essayer sans payer
ANNONCE